logo
biografia

 

 

enlaces

 

 

 

 

 

Galerie de Photos

 

ESPECTRO SIETE (Spectre Sept)

Production : Actual Films, Espagne, 1970. Idée : Javier Aguirre. Scénario Chromatique : Ramón Barce. Texte: extraits de Jean Charon. Narrateur : Adolfo Marsillach. Musique : Ramón Barce. Couleur, 281 mètres.

 

Commentaires sur le film

 

JOSÉ GUERRERO

C’est merveilleux. IL est près de moi. Il a des choses en commun avec des expériences vécues. Les expériences de tous les jours comme aller à la plage, s’allonger – bien que je sois un homme inquiet incapable de rester allongé pendant très longtemps – je regarde le soleil en face, je ferme les yeux et alors je vois toute une gamme de couleurs qui bouge comme si les distances variaient. La première couleur que je vois c’est le rouge, et après le violet puis c’est le jaune pâle qui apparaît. J’ai ressenti cette sensation quand je volais de New-York en Espagne, je contemplais l’aube et j’absorbais la même gamme de couleurs du spectre. Tout cela est pour moi une vision grandiose qui est aussi dans ce court-métrage …/… Quand vous peignez un tableau la couleur doit posséder une certaine vibration. Cela est nécessaire pour que la couleur soit vivante et il est possible de voir tout cela dans le film. Et c’est ce qui fait qu’il soit vivant. Car, bien que ce soient des surfaces plates, il y a une surface vivante. Et je me bats contre la toile pour les mêmes raisons.

1981

 

EUSEBIO SEMPERE

Nous avons tous poursuivi ce principe théorique de relation scientifique entre le son et la couleur - – Luis de Pablo et moi avons essayé de transférer le dessin au son avec des résultats peu convaincants – c’est ce qui a été obtenu ici de façon très simple.

1972

 

GERARDO DIEGO

Ce film un essai mental et spectral de la rigueur et de la beauté que les autres œuvres de Javier Aguirre, que je connaissais déjà, avaient obtenu.

1972

 

CRISTOBAL HALFFTER

L’utilisation de l’effet Doppler dans le film « Espectro Siete », au niveau de l’image et du son, est une idée que je voulais réaliser depuis très longtemps. L’effet Doppler est une de ces choses qui sont présentes, qui dépendent d’un artiste avec l’imagination et la capacité technique de Javier Aguirre capable de prendre possession de ces choses et de les transformer en Art.

1972

 

RAMON BARCE

Le rythme est exclusivement dû à la longueur des séquences et chacune d’elles se correspond avec une couleur qui sature l’écran. L’alternance de durées produit un système rythmique. L’alternance de couleurs un autre système. Les deux combinés résultent en un rythme pur.

1972

 

MANFRED MOHR

Les essais réalisés jusqu’au présent – certains films Canadiens de Norman Mac Laren, l’un d’eux avec de la musique d’Oscar Peterson – dans lesquels les rayons de lumière produisent leur propre son, sont conventionnels et faux.

1972

 

JUAN MIGUEL GONZALEZ

L’élément scientifique a un rôle essentiel dans le film « Espectro Siete » (1967-1970) et aussi dans « Impulsos Opticos En Progresion Geometrica » (Impulses Optiques en Progression Géométrique) (1967 – 1970). Le premier est basé sur le nommé Effet Doppler qui consiste en un changement de fréquence expérimenté par une onde de lumière ou de son, en fonction de la distance du récepteur par rapport à la onde …/… le cinéaste devient alors exclusivement l’idéologue du film, c’est donc le musicien qui a toute la responsabilité relative à la structure de ce film. La partition musicale construit l’échafaudage visuel du film.

Lightbox Gallery : pruebabonita