logo
biografia

 

 

enlaces

 

 

 

 

 

 

 

ZERO / INFINIT0 (zéro infini)

Galerie de Photos

Lightbox Gallery : horizontal

Un film de Javier Aguirre. Idée et scénario: Javier Aguirre. Design et édition digitale: Proyecto Genus, SL. Développements Musicaux Informatiques: Pedro Lopez. Direction de Production: Jose Luis de Damas. Production: Actual Films. Avec les voix de Manuel de Blas, Mary Carrillo, Jose Pedro Carrión, Jose Manuel Cervino, Emma Cohen, Fernando Fernan-Gómez, Nati Mistral, Sara Montiel, Jose María Pou, Esperanza Roy, Santiado Segura, Maria Jesus Valdés et à l’honneur de Francisco Rabal, in memoriam...

Commentaires sur le film

 

 

JAVIER AGUIRRE

Un des fondements de base de ce film est l’imperceptibilité espace/temps : c’est-à-dire la transformation consécutive des éléments formels qui intègrent la proposition sémantique mais sans que ces éléments soient perceptibles pendant leur transformation. Les différences vont être démontrées le long du déroulement plastique et sonore …/ … En réalité il s’agit d’une réflexion sur le temps et sur l’espace par rapport à l’essentiel …/ … Ce film est un cercle qui surgit à partir du néant et qui croît petit à petit, d’une façon imperceptible, se rapprochant du spectateur sans que celui-ci s’en rende compte jusqu’à ce qu’il remplit l’écran et alors, de la même façon, il s’éloigne du spectateur (une fois encore, sans que celui-ci s’en rende compte) jusqu’à ce qu’il disparaît totalement. L’utilisation de la couleur nous offre de nouvelles propositions en accord avec la base scientifique qui soutient la recherche esthétique..../ … La bande son du film Zéro/Infini n’est pas simplement composée de musique mais d’une série de textes qui collaborent avec cette musique et qui vont apparaître puis disparaître intimement reliés à l’image décrite ci-dessus. Il s’agit de textes qui ont été ardument choisis par l’auteur de ce projet au cours d’une période de quarante-cinq ans …/ … Si vous voulez voir un cinéma de fiction, ou un documentaire, ou une bande dessinée ou du cinéma expérimental je ne vous conseille pas de voir ce film. Toutes les œuvres cinématographiques ont des références – à exception de « La sortie des ouvriers de l’usine » ou « Le chien andalou » ou « La région centrale » et quelques autres mais « Zero/Infinito » n’en a pas. Tous les films sont ou voudraient être du cinéma mais celui-ci ne prétend pas être du cinéma. Je peux par contre conseiller ce film à tous ceux qui préfèrent voir et écouter une toute autre chose.

2008